[Test] Orcs Must Die!

Publié le par Mordraen

Orcs-Must-Die.jpg
On les connaît bien ces fameux tower-defense qui envahissent le jeu flash et portable, où l'on doit défendre sa forteresse contre des hordes d'ennemis toujours plus nombreux et puissants. Robot Entertainment, né de l'explosion du célèbre Ensemble Studios (Age of Empires, Halo Wars), se propose de revisiter le genre avec Orcs Must Die, brio et à grand renfort de full-3D. Une réussite?
Un apprenti pour sauver les failles

Un grand mage mort à la suite d'une glissade sur du sang de gobelin dans les escaliers, voit son apprenti bon à rien rester comme le seul rempart entre la marée orque et le monde paisible. En effet, les mages sont les seuls défenseurs des failles, portails qui mènent jusqu'à la Terre, assiégées depuis des lustres par les Orcs, gobelins et autres ogres. Il ne reste plus qu'un seul de ces défenseurs : vous. A vous de vous débrouiller pour laisser assez de pièges entre les Orcs et les failles que vous protégez. Orcs Must Die! ne brille pas par son scénario et ses développeurs le savent très bien. C'est bien pour ça qu'ils ont créé un monde qui tient beaucoup plus du cartoon que du Seigneur des Anneaux. En effet, on y entendra avec délectation notre vieux maître défunt parler de son apprenti bon à rien ou encore l'apprenti faire des réflexions bien sadiques envers les Orcs piégés. Peu de sérieux, donc, mais un plaisir décuplé.



Chasse à l'Orc!

Comme je vous le disais au début de ce test, Robot Entertainment s'est attaqué au genre tower-defense en ayant dans l'idée de faire un jeu immédiatement fun mais aussi profond que possible. On trouvera donc dans Orcs Must Die, un design intégralement pensé pour la 3D. Le joueur déplace son personnage à la troisième personne, vise et place ses pièges dans des niveaux de plus en plus alambiqués. Dans chaque niveau, vous retrouverez une ou plusieurs failles qu'il vous faudra défendre à tout prix. Chaque niveau vous offre des points de faille, sorte de points de vie qui, une fois descendus à zéro, sonnent le glas de votre missions. Les Orcs, eux, ont pour objectif de traverser le niveau et d'entrer dans la faille. Vous perdrez un point de faille par ennemis qui traversent le portai, voire plus si cet ennemi est grand comme un ogre par exemple. Les Orcs sortent d'une ou plusieurs portes au début d'un niveau et n'auront de cesse de vouloir traverser vos défenses pour mener à bien leur objectif. A vous de bien penser vos pièges et de bien viser avec votre arbalète pour les repousser.

It's a trap!

Et des pièges vous en aurez assez pour vous amuser avec ces peaux vertes! Ne serait-ce que les pièges à proprement parler sont suffisant pour bien s'amuser, entre les rouleaux compresseurs, les lances qui sortent des murs, les pics sortant du sol, des tremplins pour faire sauter les Orcs dans le vide, ou encore des pendules massifs pour les écrabouiller, vous aurez de quoi faire! Ajoutez-y un nombre conséquent d'armes différentes pour encore plus de fun : l'arbalète étant votre arme de base (vous pouvez viser avec précision en cliquant sur le stick analogique droit) tandis que vous pourrez aussi choisir de vous équiper d'une lance ou de différents sorts comme la boule de feu, l'éclair, la glace et autres joyeusetés. Attention, toutefois, il est impossible de vous équiper de tous ces items. Au maximum, vous pourrez en transporter huit ou neuf, qu'il vous faudra bien choisir lors de la phase d'observation du niveau cruciale pour bien comprendre les points stratégiques où vos défenses devront se concentrer pour une meilleure défense. Il vous faudra aussi vous adapter aux différentes races d'Orcs qui se varieront au fur et à mesure que le jeu avance. Les Orcs basiques foncent bêtement vers la faille ou le joueur s'ils en ont l'occasion, tandis que les petits gobelins rapides se laisseront difficilement attraper, à vous de bien viser. Les ogres, en revanche, sont beaucoup plus résistants et il faut faudra redoubler d'efforts pour leur faire mordre la poussière. A savoir que tuer un Orc vous fera gagner de l'argent que vous pourrez ensuite réinvestir dans l'achat de pièges à disséminer dans les niveaux. Le joueur n'aura jamais assez d'argent en début de niveau pour mettre en place la défense parfaite, d'où l'importance des premières vagues pour bien engranger assez d'argent pour survivre pendant les vagues suivantes. Bien évidemment, plus les vagues avancent, plus elles sont difficiles à gérer. Au bout d'un certain temps, les vagues s'arrêteront pour vous laisser réfléchir et renforcer vos défenses pour mieux faire face aux vagues suivantes!

Massacre de peaux-vertes vers l'infini et au-delà!

Pour ce qui est de la durée de vie, Orcs Must Die offre une bonne vingtaine de niveau qui représente grosso modo six heures de jeu en difficulté Mage de Guerre (soit la difficulté normale du jeu). A savoir que certains niveaux demanderont un tout petit peu de persévérance pour s'en sortir mais globalement les niveaux même les plus alambiqués ne sont pas trop difficiles à passer. Une fois le jeu terminé une première fois en difficulté normale, le joueur débloquera la difficulté Cauchemar, qui change la morphologie du jeu du tout au tout. En effet, plus de phase d'observation en début de niveau, pas de pause entre les vagues qui sont plus difficiles bien évidemment. Un mode de difficulté qui plaira aux plus acharnés et à ceux qui trouveront Orcs Must Die trop facile. En terminant tous les modes de difficulté, vous en aurez sans doute pour une douzaine d'heures, ce qui est plutôt correct étant donné le prix du jeu (1200 MS points sur le XBLA et 13,99€ sur Steam). En revanche, on pourra vraiment reprocher le vrai manque d'un mode multijoueur qu'il soit en ligne ou en local. En effet, je m'imaginais déjà parcourir ces niveaux, aux côtés d'un ami, dézinguant de l'Orc à tout va et complotant une stratégie pour mieux contenir les peaux-vertes assoiffés de sang. De même, Orcs Must Die aurait bien mérité un mode éditeur pour édifier des niveaux tranquillement et s'amuser encore plus à découvrir les niveaux créés par les autres joueurs. On devra donc se contenter des DLC prévus pour le jeu, aux alentours de 2€, qui proposeront de nouveaux pièges et armes pour ajouter encore plus de fun.

Pour conclure, Orcs Must Die est un excellent tower-defense en mode défouloir qui procure du fun immédiatement chez tout le monde. Il faut dire que massacrer des Orcs, ça rassemble un peu tous les publics! Un univers loufoque, du fun, des vagues de peaux-vertes à la pelle, une durée de vie pas dégueu, tout ceci fait de Orcs Must Die un excellent petit jeu qui ne fait qu'effleurer la perfection en oubliant un mode multijoueur et un mode éditeur qui aurait fait du jeu de Robot Entertainment un indispensable. En tout cas, je vous le conseille grandement, malgré ces quelques manques. Mais honnêtement, regarder tranquillement depuis le haut d'une colline des hordes d'Orcs s'empaler sur ses défenses, ça n'a pas de prix.


Cet article a été écrit pour Gaminfo.fr. Le site recrute alors n'hésitez pas à y jeter un coup d'oeil.

 





Publié dans Tests jeux vidéo

Commenter cet article