[Critique] Underworld 4 : Nouvelle Ere

Publié le par Mordraen

 

Underworld Nouvelle Ere affiche

 

Underworld c'est un peu l'anti-Twilight. En partant du principe que les vampires et les loups-garou (appelés Lycans) ont survécu à l'époque moderne et se sont adaptés à la technologie, la saga, qui compte désormais quatre épisodes dont le troisième était consacré aux origines du mythe, nous revient en 2012 dans le but de se relancer auprès du public. Un pari réussi? Pas vraiment non...

 

 

Les vampires et les Lycans vivent dans la peur. Les Hommes ont fini par adopter une politique d'épuration à l'encontre des deux espèces du monde souterrain. Tandis que les rangs des Lycans déclinent à vue d'œil, les vampires tentent de rester cacher. Des chercheurs capturent Sélène (Kate Beckinsale) et son amant Michael. Quelques temps plus tard, la vampire réussit à s'échapper et découvre une jeune femme, Eve, qui pourrait être sa fille. Mais la rencontre va tourner court lorsque les équipes sur-armées des humains vont tenter de les récupérer.

Dans Underworld : Nouvelle Ère, on nous emmène dans un monde pas forcément inintéressant où les prédateurs des épisodes précédents deviennent les proies de ces humains qui maîtrisent des technologies dévastatrices. Cependant, le scénario fait ensuite volte-face, sans doute par manque d'inventivité, et préfère reprendre les ennemis traditionnels avec la seule différence qu'ils deviennent plus gros. Pas spécialement passionnant donc...

Underworld-Nouvelle-Ere-screen.jpg

 

En réalité, le scénario du film est pour beaucoup dans la médiocrité d'Underworld 4. Les enjeux de la quête, qui auraient dû être presque stressants dans ce qui devrait être perçu comme une lutte pour la survie, ne sont pas rendus intéressants, tandis que la maternité ne colle pas du tout au personnage de Sélène. De plus, on refile des adjuvants au personnage principal histoire de faire avancer le film mais de façon tellement artificielle qu'on n'y croit pas du tout.

Bien évidemment, Underworld n'a jamais brillé par ses qualités scénaristiques. Et ce quatrième épisode n'est pas là pour changer la donne. Mais force est de constater que ce quatrième épisode ne vaut que pour le fan service mis en place autour de Kate Beckinsale que l'on appréciera de revoir dans sa combinaison moulante. Après, ça ne va pas bien plus loin que ça, d'autant plus qu'on sent clairement que le film tente de préparer une cinquième suite...

Très honnêtement, je crois qu'il fallait clairement s'arrêter à Underworld 2. La Nouvelle Ère est fort décevante, moins technologique, toujours aussi kitsch et jouissant d'effets spéciaux un peu pourris. L'effet 3D bien évidemment inutile ne vous poussera pas non plus à aller voir le film. Bref, à moins que vous soyez fan de la série et/ou de Kate Beckinsale, passez votre chemin...


1

 


                                     Sens Critique logoVodkaster logoTwitter-logo.pngFacebook-logo.jpg

Publié dans Critiques cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article