[Critique] The Raid

Publié le par Mordraen

 

The-Raid-affiche.jpg

Après un premier film d'action réalisé en Indonésie (Merantau, 2009), Gareth Evans revient au cinéma d'arts martiaux avec The Raid, encore une fois réalisé en Indonésie. Dans ce film d'action pure, Gareth Evans rend de nouveau hommage au cinéma de son enfance, marquée par Bruce Lee et Jackie Chan. Avec The Raid, le réalisateur gallois nous offre de l'action endiablée et trépidante.

 

 

Une unité d'élite de la police lance un raid en plein territoire des gangs. Il s'agit là d'une opération à haut risque dans la mesure où le bâtiment visé compte plus d'une dizaine d'étages remplis de gangsters armés jusqu'aux dents. La petite force d'incursion du Capitaine Jaka a donc pour objectif de s'infiltrer en terrain hostile et d'éliminer le chef de gang. Mais lorsque les policiers sont repérés, le raid prend une toute autre dimension. Désormais, ce sont les forces de l'ordre qui sont traqués à travers tout l'immeuble, condamné par les mafieux. Petit à petit, le capitaine découvrira qu'on l'a envoyé au suicide. Mais il ne compte pas tomber sans s'être battu comme un diable.

 

The Raid est donc un pur film d'action qui délaisse les armes à feu pour le combat à mains nues dans le style indonésien appelé pencak silat. Les chorégraphies laissent libre cours au talent des combattants et l'on ne perd pas une goutte d'action tant la caméra de Gareth Evans est respectueuse du travail des chorégraphes. Ce qui devient assez rare pour le noter malheureusement avec la généralisation de la caméra tremblante. A noter que The Raid se concentre principalement sur l'action, à tel point que sur 1h40 de film, presque une heure et demi est consacrée à de l'action. Cela donne un film particulièrement rythmé même si on notera que le dernier combat peut paraître un peu long du coup.

The-Raid-screen-01.jpgThe-Raid-screen-02.jpg

The Raid est aussi un film assez violent. Les effusions de sang ne sont pas rares et çà et là on entendra des os craquer. Si le style de combat est plutôt élégant, les armes blanches ont vite fait de transformer les scènes d'action en carnage. Dans le rôle principal, Iko Uwais montre toute l'étendue de ses talents dans le registre du personnage fort mais pas imbattable. Les personnages de gangsters sont cruels voire un brin psychopathes et donnent lieu à des combats dantesques.

 

On notera toutefois que The Raid n'évite pas les écueils traditionnels du genre en ce qui concerne le scénario. En effet, des twists remâchés ne nous seront pas épargnés et on aurait aussi pu se passer des apparitions de la femme aimante et enceinte symbole d'espoir tout droit sorti d'un shonen manga.

 

Au-delà de ces quelques écueils tout à fait habituels, on conclura notre avis en disant que The Raid est un film d'action extrêmement efficace. Gareth Evans s'est délesté de presque tout ce qui aurait pu encombrer son film et livre ici de l'action presque non-stop. De The Raid se dégage une action pure et dure, bien maîtrisée et souvent violente. Les amoureux du genre apprécieront à coup sûr.

2-5.png
Ma critique audio pour cinewebradio.com :


 

                                   Facebook-logo-copie-1.jpgTwitter-logo.pngSens-Critique-logo.jpgVodkaster-logo.jpg

 

 

  Et n'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter!

Publié dans Critiques cinéma

Commenter cet article