[Critique] The Fighter

Publié le par Mordraen

 

Fighter affiche

C'est pas souvent que Hollywood se lance dans un film de boxe. Après des porte-étendards comme Rocky ou Million Dollar Baby, tout semblait avoir été dit. Mais Hollywood aime aussi les belles histoires et, ça tombe bien, The Fighter (Fighter en version française, allez savoir pourquoi... Sans doute l'aversion française pour ce démonstratif anglais!) s'inspire d'une histoire vraie. Est-ce que cela sera suffisant pour constituer un véritable uppercut?




Micky Ward est un boxeur qui n'a jamais réussi à connaître l'heure de gloire, la faute à un très mauvais management de sa mère et à un entraînement irrégulier de son demi-frère, Dicky Eklund. Aveuglé par son amour pour sa famille, il ne se rend pas encore compte de la rage intérieure que cette situation provoque en lui. Mais tout va changer lorsqu'il rencontre Charlene, une jeune femme dont il va tomber amoureux. Avec Charlene, il va avoir la force de regarder la vérité en face et de prendre son destin en mains et ce même si sa famille doit en souffrir. Après tout, le boxeur ne rajeunit pas et il faut encore qu'il fasse ses preuves sur le ring...

Il faut dire que la situation familiale de Micky n'est pas au beau fixe! Coincé entre une mère castratrice, ses mégères de sœurs et son demi-frère accroc au crack, Micky ne sait plus où donné de la tête. Pendant toute la première partie du film, il s'agira donc de réussir à s'extirper de cet oppressant carcan familial pour enfin réussir à vivre son rêve de boxer au plus haut niveau. Mais le boxeur aura besoin de toutes ses forces pour rejeter cette famille qui le détruit sans vraiment le savoir. The Fighter est tout d'abord une histoire de famille, où les liens forts qui unissent ses différents membres se tendent et se délient au cours du film. Et, au final, le film de David O. Russell fait réfléchir sur le pouvoir destructeur aussi bien que salvateur de la famille.

The-Fighter-image-02.jpgThe-Fighter-image-01.jpg

Mais
The Fighter c'est aussi un film sur la boxe comme on n'en avait plus vu depuis longtemps. Si une bonne partie du film se concentre sur la mise en place de l'univers familial, l'histoire de ce boxeur s'écrit aussi bien sur le ring qu'à l'extérieur, notamment avec les différentes relations qui lient Ward à ses entraineurs et managers. Et, force est de constater que quand Micky entre sur le ring ce n'est certainement pas pour se laisser perdre. Les combats de boxe dans le film constituent des moments d'émotions fortes et ces scènes sont tellement bien filmées et montées que même les néophytes en la matière ressentiront une empathie pour le personnage principal.

Enfin, il est difficile de ne pas parler de
The Fighter en oubliant ses acteurs. En effet, Mark Wahlberg est tout à fait crédible en boxeur et assure sérieusement pendant les combats, tandis que la transformation de Christian Bale est une fois de plus hallucinante. L'acteur prouve encore une fois qu'il est un véritable change-forme. Mais sa performance d'acteur, plus que sa transformation corporelle, est elle aussi de haute qualité, tout comme celle de Melissa Leo dont le personnage est difficile, une mère castratrice qui ne se rend pas compte de son pouvoir sur ses fils. Bref, deux Oscars bien mérités donc!

Pour un retour au film de boxe, c'est un grand film que signe David O. Russel. Non seulement le milieu de la boxe est peint avec une grande minutie mais le film réussit aussi à obtenir un supplément d'âme grâce à cet aspect familial si important pour le héros principal. Ainsi, on s'attache rapidement à ces personnages hauts en couleur et cette histoire étonnante fait de The Fighter un très bon film qui n'est pas à réserver qu'aux amateurs du genre.

La note de la Bobomb :

Note-critique---Bobomb-joyeuse.jpg

Même si
The Fighter n'est pas un coup de coeur, c'est tout de même un très bon film que je vous recommande dans la mesure où il est impossible d'être insensible à l'histoire contée dans ce film. Emotions fortes garanties. Et puis la performance des acteurs est aussi à saluer.

Source vidéo et photos : Allociné

Mordraen

Publié dans Critiques cinéma

Commenter cet article