[Critique] Source Code

Publié le par Mordraen

Source Code affiche


Avec Moon, en 2009, Duncan Jones avait frappé un grand coup avec sa science-fiction basée sur les boucles temporelles. Le voici qui réitère avec Source Code, l'histoire d'un soldat qui va essayer de changer le cours d'événements tragiques en revivant encore et encore les huit minutes qui ont précédé l'explosion d'un train.




Un train explose près de Chicago. Tous les passagers y passent. Le terroriste annonce que la prochaine sera pour le centre-ville, les autorités essaient de prendre les choses en main et d'éviter un nouveau massacre. C'est là qu'intervient le Source Code, une machine permettant de revivre à l'infini les huit dernières minutes de la vie d'un être humain. C'est dans cette machine qu'est projeté le Capitaine Colter Stevens, un pilote d'hélicoptère, dans le but de désamorcer la bombe et d'identifier le terroriste afin de l'empêcher de nuire de nouveau. Car, dans le Source Code il n'est pas possible de changer le passé, mais la machine sera utilisée pour empêcher un futur tragique. La course contre la montre peut commencer.

Duncan Jones s'enfonce encore une fois dans de la bonne science-fiction qui fait plaisir. Avec le Source Code, Jones se permet de reprendre son thème préféré des boucles temporelles voire de se demander comment on peut retourner dans le passé sans pouvoir l'altérer. Jake Gyllenhaal se retrouve pris dans Un jour sans fin sérieux, en mode survitaminé, avec des scènes d'action, de la romance, et du suspens. Mais il va aussi devoir comprendre exactement ce qui lui arrive. Que s'est-il passé? Où est son équipe? Pourquoi se retrouve-t-il dans le Source Code sans en avoir eu la moindre connaissance?

Source-Code-image-01.jpgSource-Code-image-02.jpg

Si
Source Code gravite autour des scènes dans la machine et des scènes où Colter Stevens se retrouve dans la réalité alternative pour découvrir le terroriste, le film n'en perd pas en rythme. Bien au contraire, le montage s'arrange pour faire passer le tout avec une aisance incroyable. A chaque instant, on en découvre un peu plus, que ce soit sur le programme Source Code, sur le capitaine ou encore sur la situation dans le train. Tout est bien pensé et le temps passe à une vitesse hallucinante, sans interruption.

Source Code est donc un thriller de science-fiction très réussi. Et il se paie même le luxe d'une petite romance entre Colter Stevens et une passagère du train qu'il ne connaît pas. Même si l'histoire d'amour va sans doute un peu vite, elle donne un peu plus de profondeur au film, qui en ressort grandi. Jake Gyllenhaal, quant à lui, est très bon dans son rôle, et prouve qu'il n'a pas besoin de testostérone pour faire des scènes d'action. Michelle Monaghan est aussi correcte, mais il faut bien avouer que la répétition de nombreuses scènes lui font défaut car elles finissent par en devenir un peu factices.

Pour finir, Source Code est un excellent film de science-fiction, doublé d'un excellent thriller accompagné d'une pointe de romance. Duncan Jones approfondit encore son thème de prédilection et nous emmène dans une aventure bien ficelée. Le tout donne un excellent film, tout simplement.

L'appréciation de la Bobomb :

Note-critique---Bobomb-amoureuse.jpg

Pour tout vous dire, je m'attendais à un bon film, je me suis retrouver face à un excellent film. En plus, pour une fois qu'on fait de la science-fiction sérieuse et réussie, il faut le souligner! Un coup de cœur pour moi, donc.

Source vidéo et photos : Allociné

Publié dans Critiques cinéma

Commenter cet article