[Critique] Nouveau Départ (Cameron Crowe)

Publié le par Mordraen

 

Nouveau Départ affiche

Benjamin Mee est un reporter qui a toujours cherché l'aventure. A la suite d'un drame familial, il ne sait plus comment faire pour maintenir une vie correcte pour ses enfants, qu'il sent s'échapper. Il va partir et les emmener vers d'autres horizons. Sa quête? Du neuf. La famille Mee va trouver son bonheur dans la demeure de Rosemoor qui est, en réalité, un parc zoologique. Le défi est de taille mais Benjamin se sent de le relever. Dès lors, sa vie reprend un objectif, celui de redresser la situation de ce zoo en perdition. Les employés comme les animaux comptent sur ce citadin en quête d'aventures pour pérenniser leur situation. Mais Benjamin réussira-t-il son pari? Et arrivera-t-il à resserrer les liens entre lui et ses enfants?

 

 

Depuis Rencontres à Elizabethtown (2005), Cameron Crowe s'est fait rare. Après un documentaire pour les vingt ans du groupe Pearl Jam (Pearl Jam 20, 2011) on attendait le retour de Crowe à la fiction. C'est avec une comédie dramatique et familiale, Nouveau Départ (We Bought a Zoo en VO) qu'il nous revient.

Nouveau Départ traite avant tout de la famille Mee, dévastée après un drame récent, qui tente malgré tout de se reconstruire. Benjamin joue le patriarche perdu dans son chagrin qui essaie tant bien que mal de maintenir le radeau à flot. Tandis que le fils, Dylan, se renferme petit à petit pour se protéger du monde extérieur. Entre les deux hommes, le conflit est palpable et c'est dans ce contexte incertain que Benjamin va tenter un coup de poker pour à la fois se changer les idées et se rapprocher de ses enfants.

Nouveau-Depart-screen-01.jpg

Second fil directeur de Nouveau Départ, la vie dans le zoo de Rosemoor. Pour les citadins, il est tout d'abord difficile de s'adapter à cette vie tout à fait particulière où les animaux priment sur les humains. Le décalage entre ces citadins et la réalité de cette vie zoologique propose un joli ressort comique avant que les Mee s'habitue à leur nouvelle vie et à leurs nouveaux amis qui les aident à mieux comprendre le zoo.

En père de famille perdu, Matt Damon offre une belle intensité et une détermination sans pareille. Scarlett Johansson (en ce moment en salle dans Avengers), en guide de la famille dans cette nouvelle vie, incarne une girl next door de rêve, accessible et effrayée à l'idée que le zoo soit à nouveau vendu. Les enfants, eux aussi, livrent une partition correcte, à l'image d'Elle Fanning (qu'on a vu récemment dans Twixt) et surtout de Colin Ford (dans le rôle de Dylan Mee) qui tient la dragée haute à Matt Damon dans nombre de scène.

Nouveau-Depart-screen-02.jpg

Derrière cette aventure zoologique, c'est le rêve américain qu'on réactive dans Nouveau Départ, la capacité d'une famille à croire en ce qu'ils font, malgré l'adversité, et à atteindre une vie meilleure grâce à leur volonté (et leurs finances, bien évidemment). Dans une époque où plus grand monde y croit, le film de Cameron Crowe arrive à donner du rêve à travers cette histoire vrai. On s'émerveille régulièrement face à cet univers difficile mais pas désespéré.

 

Nouveau Départ dégage une espèce de joie de vivre qu'il est difficile à réprimer. On sourit souvent en voyant à quel point Rosie est mignonne et c'est à travers ses yeux d'enfants que l'on appréhende cette nouvelle vie au zoo. Et même si c'est difficile, même si tout n'est pas parfait, regarder Nouveau Départ est comme une bouffée d'air frais. On se sent bien en sortant de la salle.

 

3.png

 

                                     Sens Critique logoVodkaster logoTwitter-logo.pngFacebook-logo.jpg

Publié dans Critiques cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article