[Critique] Le Lorax

Publié le par Mordraen

 

Le Lorax affiche
Après un joli succès outre Atlantique, Le Lorax débarque dans nos vertes contrées. Réalisé par les créateurs de Moi, Moche et Méchant, ce nouveau film d'animation fait partie des cadors de la discipline cet été. Critique d'un succès annoncé ?

 

 

Ted est amoureux. Il ferait tout pour gagner le cœur de sa belle. Lorsqu'il entend qu'elle rêverait de voir un vrai arbre, il ne lui en faut pas plus. Ted va tenter de retrouver les derniers arbres de la région de Thneedville, une ville technologique et artificielle qui s'est bâti sur des arbres découpés. Dans sa quête, Ted va rencontrer le Gash-pilleur, un être lié à la décadence de la région, qui lui parlera de l'étonnante créature appelée Lorax.

 

Contrairement aux habitudes du genre, Le Lorax se bâtit sur une structure proposant de nombreux flashbacks qui présente le monde dans lequel évolue Ted. C'est à travers ces moments que le garçon (et par son intermédiaire, le public) découvrira l'histoire de Thneedville, ce village qui s'est créé un cocon protecteur et hypocrite pour oublier la folie qui l'a créé. En ce sens, Le Lorax est certainement le film d'animation le plus écolo de cet été 2012 avec une morale assez convenue sur les dangers du capitalisme.

 

Mais ce qui vaut certainement plus le coup, c'est la réalisation de ce Lorax qui nous offre un univers compréhensible et profond mais aussi magnifique visuellement. C'est simple, lorsque l'on nous présente l'ancien Thneedville, tout n'est que couleur acidulée. On n'a qu'une envie, c'est d'y aller. Les prouesses artistiques des concepteurs qui ont créé cet univers méritent d'être louées.

   Le-Lorax-screen-01.jpgLe-Lorax-screen-02.jpg

L'univers est beau mais il force aussi le sourire avec ses créatures mignonnes, ses gags et ses chansons plutôt sympa. L'effet n'en est que plus fort lorsqu'on le compare aux destructions causées par les industriels de Thneedville, ville du factice par excellence. Pour ce qui est de la 3D relief, elle ne légitimera toujours pas l'achat du supplément (on commence à se demander si je vous conseillerai un jour les lunettes...)

 

En ce qui concerne le casting vois, je n'ai pu juger que la version française. Je l'ai trouvée tout à fait acceptable sans être absolument inoubliable.

 

Pour finir, Le Lorax est un film d'animation que je conseillerais aux petits et aux grands. Un univers enchanteur, une histoire aux portées intéressantes, tout est là pour plaire et j'avoue avoir été conquis pour ma part. Le serez-vous ?


                                           Facebook-logo-copie-1.jpgTwitter-logo.pngSens-Critique-logo.jpgVodkaster-logo.jpg

 

 

  Et n'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter!

Publié dans Critiques cinéma

Commenter cet article