[Critique] Inception

Publié le par Mordraen

En concluant les Vues-Subjectives Awards, la semaine dernière, je vous avais annoncé que j'avais l'intention de publier les critiques que j'avais pu écrire sur certains de mes coups de coeur de l'année 2010. Voici donc ma critique de Inception, publiée le 26 juillet 2010 sur mon gameblog. La semaine prochaine, la critique de Dog Pound.

       
Inception-affiche.jpg

Après le gros succès de The Dark Knight, Christopher Nolan déboule avec peut-être son projet le plus ambitieux, Inception, un film qui nous propulse littéralementdans les rêves et l'inconscient humains. Si une partie du public craignait un film trop prise de tête côté scénario, un autre public attendait aussi son lot d'action. Qu'en est-il au final? Inception réussit-il à combiner intelligemment l'action que nécessite tout blockbuster et une volonté de descendre dans les tréfonds de notre subconscient?





Le moins que l'on puisse dire c'est que Christopher Nolan a su créer l'attente pour son nouveau long-métrage. A grand renfort de trailers courts mais prenants, le réalisateur couronné du succès commercial du dernier
Batmana réussi à intriguer le public. Et ce, ne serait-ce que par son titre! L'inception est le procédé qui vise à planter une idée dans l'esprit d'autrui afin de lui faire changer d'avis par exemple. A partir de ce principe, Nolan a tissé tout un monde absolument fascinant dans lequel il serait possible d'accéder à l'inconscient d'une personne par le biais de ces rêves. Les personnages du film se retrouvent souvent plongés dans des séances de rêveries collectives où chacun fait partie du cerveau du rêveur pour une période plus ou moins longue. Dès lors, peuvent apparaître des spécialisations pour chacun des protagonistes : l'architecte (chargé de construire mentalement la zone de rêve, mais pas forcément paradisiaque...), le faussaire qui, à l'intérieur du rêve, peut prendre la forme de n'importe qui. Et c'est sans compter les projections de l'inconscient du rêveur, celles-ci pouvant d'ailleurs se révéler plutôt agressives si elles se rendent compte qu'elles sont utilisées dans le cadre d'un rêve provoqué!

Inception image 02

La première chose qui frappe dans
Inception, c'est la richesse de l'univers créé pour l'occasion. Mais, mieux encore, c'est le scénario qui rend d'autant plus compte de cette richesse. Dom Cobb (Leonardo DiCaprio) est un spécialiste de ces pratiques qui se trament dans les tréfonds de l'inconscient et pour cause, il était un excellent architecte. Après la mort de sa femme bien aimée dans des circonstances mystérieuses, celui-ci sombre dans une dépression qui ne le quitte plus, l'empêchant de rêver de manière naturelle. Pire encore, il est recherché à travers le monde pour avoir, semble-t-il, tuer sa femme. C'est là que M. Saito entre en scène. Gérant d'une entreprise mondialisée sur le déclin, celui-ci propose à Cobb de se racheter avec une seule mission, sans doute la plus difficile de toute sa carrière. Il lui demande d'utiliser l'inception sur l'héritier de son rival mourant, afin qu'il démantèle la grande multinationale que son père a mis tant de temps à mettre sur pied. S'enchaine alors tour à tour l'assemblage d'un groupe hétéroclite des meilleurs entre les meilleurs. La fine équipe formée, un plan bien huilée se met en place pour pénétrer l'esprit du jeune héritier, mission qui ne se déroule pas sans accrocs bien évidemment mais je vous laisserai vous délecter des nombreux rebondissements du film.

     Inception image 01Inception-image-03.jpg                 

La première qualité d'Inception est incontestablement son scénario qui réussit à trouver un équilibre souvent négligé entre la profondeur du background et les scènes d'action à couper le souffle. C'est simple, les deux heures et demi de film volent à une vitesse folle tant le rythme trouvé est parfait. D'une part, les scènes d'action sont sans retenue et toujours impressionnantes, jouissant d'effets spéciaux très bien pensés. D'autre part, les personnages, Dom Cobb le premier, ont un véritable relief, des vraies fêlures qui s'ouvrent au fur et à mesure que le film avance. On se fait une vraie joie d'en apprendre plus sur cet homme torturé qu'incarne Leonardo DiCaprio. Les moments de calme sont tous mis à profit pour en apprendre plus sur les personnages, en attendant un nouveau saut dans le vide. D'ailleurs, ces personnages sont tous plutôt attachants et il nous tarde, durant le film, de mieux les connaître, de comprendre leur passé et les raisons de leur situation. Autant dire qu'
Inceptionest une réussite à tous les niveaux, aussi bien dans sa narration que dans sa réalisation. Cette mission subconsciente qui s'apparente vraiment au casse du siècle est vraiment haletante. Un vrai bonheur.


Inception va sans doute mettre tout le monde d'accord. Nous sommes en présence d'un des plus grands films de l'année, si ce n'est le meilleur (mais nous n'avons pas encore vu ce qui reste pour la fin d'année alors espérons encore mieux!) Christopher Nolan réussit son pari fou de transcrire un monde faits de rêves avec richesse, maturité et suspens. Le mariage de l'action et d'une certaine forme de psychologie donne un univers riche et étonnant, qui rappelle par certains aspects Matrix, sans ses longueurs et ses surhommes. Bref, que dire de plus à part qu'Inception est un vrai régal pour les yeux, le coeur et l'esprit? Ah oui, j'ai trouvé... Allez-y.

Sources vidéo/photos : Allociné

Mordraen

Publié dans Critiques cinéma

Commenter cet article