[Critique] Dos Au Mur

Publié le par Mordraen

Dos Au Mur affiche

Difficile de renouveler le thriller ou le film de braquage. Alors quand on n'a pas spécialement d'idée, on se pose un défi comme Dos Au Mur (Man On a Ledge en VO): faire un film dans lequel le personnage principal est suspendu en haut du corniche new-yorkaise. Un challenge de taille. Réussi?

 

Nick Cassidy est un ex-flic condamné à des années de prison pour le vol d'un énorme diamant appartenant à un des hommes d'affaires les plus puissants de New York. Il s'évade et, pour clamer son innocence, Nick va tenter le tout pour le tout : monter en haut d'un immeuble new-yorkais et menacer de sauter tant qu'on n'aura pas éclairci son affaire. Ce faisant, le petit-frère de Nick et sa copine s'attelle à une tâche bien plus obscure, celle du braquage discret d'une bijouterie. Où est le vrai, où est le faux? C'est ce qu'il va falloir élucider tout au long du film.

Sachez que je ne dévoile rien de plus du scénario que ce qui se trouve déjà dans la bande-annonce. Et là est bien le problème, en réalité. En effet, la bande-annonce évente complètement le premier twist scénaristique lié au braquage. Du coup, la première partie manque de suspens. On commence à être habitué à ce genre de spoilersmalheureusement... Et pour terminer avec les remarques sur le scénario, il faut savoir que le scénario de Dos Au Mur est clairement à dormir debout. Le personnage principal, déçu par une justice expéditive, va essayer de se faire justice lui-même et tenter prouver aux yeux de tous qu'il a été piégé par un plus gros poisson. Sur le principe ça marche, mais quand on y réfléchit deux secondes, c'est peu crédible.

Dos-Au-Mur-screen-01.JPG

Mais le pire c'est que ça fonctionne relativement bien. On reste suspendu aux lèvres du pseudo-suicidaire en haletant. Par ailleurs, le défi technique de réussir à dynamiser l'action autour d'un homme presque immobile est on ne peut plus réussi grâce au recours à différents angles et mouvements de caméra, flashbacks et autres pistes scénaristiques. La piste du braquage est, elle aussi, pas mal tournée avec un duo Jamie Bell / Genesis Rodriguez assez drôle mais un peu lourd à certain moment. Sam Worthington (Avatar, Le Choc des Titans) se révèle assez bon, loin des rôles de gros bras qu'on lui donne en ce moment.

Pour finir, Dos Au Mur est plutôt une bonne surprise. Asger Leth signe ici un thriller plutôt rythmé, doublé d'un scénario peu crédible mais prétexte au suspens. Dommage que la bande-annonce nous gâche une partie du mystère. Enfin, Man On A Ledge n'est bien sûr pas le film de l'année mais le tout se tient assez pour qu'on passe un moment correct sans être non plus mirobolant.

 

2,5


                                     Sens Critique logoVodkaster logoTwitter-logo.pngFacebook-logo.jpg

Publié dans Critiques cinéma

Commenter cet article